Un an deja

Quand je mendors le soir, quand je me promène seul je profite de ces moments pour penser a toi mon frangin. Ta gentillesse me manque, ton humour me manque. Malgré tout ça, tu souffrais au fond de toi. Tu as choisis de partir. Je sais que tu es avec maman et que tu es bien à présent. Je montre des photos de toi à Mathys pour qu’il garde une image de toi afin de lui raconter à quel point il était un tonton formidable. Je t aime mon frère.

Facebooktwitter

Une réflexion sur « Un an deja »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.