J’ai pianoté, sur un ton blanc!




Dur à piocher, comme ça, sans gants.
J’ai pianoté, sur un ton blanc.

J’ai navigué le cours du temps,
Croches acérées, évènements…
J’ai décroché, parfois, vraiment.
Toutes ces années, ces sentiments…

Dur à piocher, comme ça, sans gants.
J’ai pianoté, sur un ton blanc.


Facebooktwitter

Tu es plus beau qu’un sourire!



Quand je regarde dedans toi,
Tu es plus beau qu’un sourire!

Et je te serre contre moi,
A étouffer ton respire.
Et j’entends ton rire de joie,
Au milieu de tes soupirs.

Quand je regarde dedans toi,
Tu es plus beau qu’un sourire!

Je te vois et tu me vois
Et on se parle, sans rien dire.
Puis tu t’effaces, tu t’en vas,
Tes yeux se couvrent de cire.

Quand je regarde dedans toi,
Tu es plus beau qu’un sourire!

Facebooktwitter

Flappy Jones, face à la meute!



Flappy Jones est fait aux pattes.
Il lutte avec trois enfants
Qui lui tirent les bras, les pattes,
Pour le jeter dans l’étang.

Flappy Jones est démoniaque,
Quand il s’agit de survivre.
Maintenant, c’est lui qui traque
Et c’est aux enfants de suivre.

Flappy Jones fume une clope,
Sur une rive bien tranquille.
Les trois enfants font du stop,
Pour pouvoir sortir de l’île.




Pierre combattait, front contre front.
Léo attaquait par derrière et Quentin repérait le point faible.
« Faut pas chercher Flappy Jones. Les gars, vous m’entendez?
La prochaine fois, je vous noie! » « Même pas peur » et tous à rigoler.
Pierre revient me défier: « T’as vu comme j’ai pas eu peur.
Demain, c’est moi qui te lamine! »

Facebooktwitter