Là, on dirait des sardines!


J’adore ces petits baigneurs,
Petits matelots de marine.
Je les vois affronter leur peur,
En se serrant fort les narines.

J’adore les petits auteurs
De cette jolie blague de vermines
Qui nous a mis en fureur.
Ils sont là, serrés en sardines!

J’adore les petits acteurs,
Au grand parloir de la cuisine :
« T’as vu comme j’ai pas eu peur.
Demain, c’est moi qui te lamine. »

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.