Tenderness and Respect!

Des fois, je repense à l’enfant que tu as été. Confiant et agréable aux adultes! Après, tu t’es démerdé tout seul, comme un grand, jusqu’à ce que l’angoisse t’en empêche vraiment.

Et moi, je protégeais le doux jeune homme triste que tu étais.

L’angoisse s’est acharnée à te garder enfant. C’est impardonnable! Toi, tu te comportais en homme.

De tous les PIERRE que je connais, c’est le plus récent que je préfère. Vous êtes tous là!

Vivre avec toi, ça a été énorme! C’était fort. J’ai une grande fierté de ça.

Repose en paix, Petit Être!

Repose en paix, Petit Frère!

Facebooktwittergoogle_plus