T’entends le coucou, Pierro?

Assis du haut du balcon, je regarde…
C’est le printemps que je vois!

Je regarde le printemps ce matin. Ça pousse, ça vit, ça bouge à tous les étages! Je voudrais que tu vois ça.

C’est une des plus belles choses que je t’ai donné, Pierre, je crois. Du balcon, on suivait tout ça!

J’ai toujours autant le mal de toi. Mais c’est beau, c’est beau même sans toi!

Je voudrais que tu sois là, mon tout petit à moi.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.