Dur Réveil!



Réveil 7h00. Fenêtre ouverte, lumière.
Cris des hirondelles revenues, soleil.
Grande journée rien que pour moi!

« Elle disait que vivre était cruel…
…………………Dans un éclair blanc! »

Sans avertissement, sans alerte,
La chanson de Cabrel s’empare de moi.
Elle me remémore la mort de l’enfant.
Elle me dérobe le présent.
Rideau de pluie, souffrance!
J’éclate en sanglots, sous la douche.

Je bois un café sur le balcon. Il fait bon.
J’ai deux longs filets de larmes séchées sur les joues.

Moi.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.