Je te garde, encore!

J’ai du mal à supporter ta mort.
J’ai du mal à accepter ton sort!
Ce sera quand je serai plus fort.
Ce sera quand je serai d’accord!

Ton sourire, en moi, brille comme de l’or
Et tes yeux scintillent, dans mon décor!
Mais, bientôt, tu prendras ton essor
Et tu planeras, comme un condor!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.