Au fil des saisons, 1!

Je revenais, avec des bières, à bouffer et deux-trois affaires.
Je t’avais laissé sur ta pierre, à pêcher le gardon à la passée.
Avec mission de faire des vifs, pour la sortie-pêche d’après.

Tu en as pris cinq, c’est assez.
Les vifs, pour la sortie-brochet.
Est-ce que tu veux continuer?

— « Non, moi non plus. Tu voudrais faire quoi?
— On mange, déjà. Après, on verra!
— Moi, ça me va. Prépare la bouffe, je range. »

Après, après, ça aussi, ça s’est vite réglé.
Sieste pour l’un, puis l’autre, puis le chien, puis l’étang.
Il n’y a guère que les oiseaux qui ne voulaient pas se poser!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.