Il était une fois…



Je t’envoie mon souffle,
Pour te déglacer.
Des mots de ma bouche,
Pour t’en amuser.

Mes yeux sont serpents,
Ma voix te torpille.
Ton souffle est absent
Et tes yeux s’embrillent.

Je crée doucement
Un bel univers.
Faut qu’il soit probant,
Un peu à l’envers.

Tu viens de bailler,
Mais tes yeux me sondent.
Je dois continuer
A te bâtir un monde!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.