S’il te faudra partir!


Je t’écris pour demainsse,
S’il te faudra partir.
Tu me tiens dans tes pinces,
Je me dois d’obéir.

Là, ici, je suis biensse,
C’est un vivant plaisir.
La vie me traite en prince
Et je l’aime à loisirs.

Je prends la vie en pleinsse,
Je ne peux contredire!
On fête ça, je nous rince
Et le temps nous aspire.

Je t’invite, pour demainsse,
On se donne un sourire.
Cette fois, mon petit prince,
Tu resteras dormir!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.