De la prison ferme!


Je parle d’un voile qui vous blanchit le derme
Et qui aspire votre vie.
On ne parvient pas à gagner la terre ferme,
On se retrouve aplati.
C’est comme une croix et de la prison ferme,
Tout en devient interdit.
Et c’est une voix qui vous annonce le terme,
On n’est déjà plus ici!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.