Quand t’étais mal!

Quand tu n’étais vraiment pas bien, quand tu étais recroquevillé sur le divan des jours durant,

Quand ça me faisait mal de te voir comme ça,

Je filais parfois dans ma chambre, j’écoutais des trucs dans ce genre. Je me chargeais en tendresse et je retournais vite la déverser sur toi. Je pleuvais sur  tes lunettes, ça guérissait tes yeux!

La première fois où tu m’as répondu: « Là, je suis bien. », comme je m’en souviens! J’avais anesthésié La Bête pour un moment. J’ai encore pourri tes lunettes!

« -Tu as l’air petit et fragile.

-C’est parce que je suis petit et fragile. »

T’avais le don pour répondre du tac au tac!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.