On se boit un café, Pierre?

Foin de ces pensées moroses,
Je préfère te retrouver.
Et si on parlait d’autre chose?
Si tu nous faisais un café?

Assis là, la tête libre,
Mais nos deux genoux collés,
On ne bouge pas une fibre.
On se parle par pensées.

Le soleil prend la pose
Et se met à dessiner.
Tu as déjà le nez bien rose,
Mais tu ne voudras pas bouger!

Autour de nous, l’air frais vibre.
L’oiseau se met à chanter.
J’ai l’impression d’être libre.
Encore une belle journée!

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de compléter le CAPTCHA. Vous devez recopier les chiffres dans le champs de saisie. S'il y des cases avec des dés, il faut les compter et saisir le résultat.